La gestion des licences logicielles (software license management en anglais, ou SLM) est sans conteste l'une des fonctions les plus importantes exercées par les équipes informatiques. Historiquement, un bon nombre de discussions sur la gestion informatique se sont concentrées sur les ressources physiques comme les serveurs ou les périphériques de point de terminaison. Toutefois, ceux ci sont principalement des mécanismes d'hébergement et de livraison pour les actifs dont les utilisateurs se servent réellement, et qui font tourner la plupart des entreprises : les logiciels. L'omniprésence et le caractère critique des logiciels pour l'entreprise font de leur gestion une priorité essentielle de l'équipe informatique. Et ces défis de gestion commencent par les licences qui régissent les coûts, l'accès et les responsabilités liées au logiciel.

Qu'est-ce que la gestion des licences logicielles ?

De manière générale, " la gestion des licences logicielles " se rapporte aux processus et aux outils utilisés par votre entreprise pour contrôler et documenter les produits logiciels qu'elle utilise, où et quand ils sont utilisés. La SLM est essentielle pour garantir la conformité de votre entreprise avec les licences d'entreprise associées et le contrat de licence de l'utilisateur final (EULA).

Plus précisément, les licences logicielles posent les fondements et les spécificités contractuelles qui régissent la façon dont le logiciel peut être utilisé et comment son fournisseur doit être payé. Un accord classique indique le nombre de licences achetées, comment ces achats se traduisent en installations autorisées, et ce qui se produit si les licences consommées dépassent le nombre de licences achetées. Une SLM efficace surveille tout ceci, et offre des fonctionnalités qui permettent à votre entreprise d'éviter le non-respect de vos licences logicielles, et les sanctions qui accompagnent chacune des infractions aux règles.

Les rôles de la gestion des licences logicielles

La SLM est un élément essentiel de ce qu'on appelle la gestion des actifs logiciels (SAM), qui est, à son tour, un volet essentiel de la gestion des actifs informatiques (ITAM). La SAM recouvre principalement tous les outils et processus requis pour gérer, contrôler, et protéger l'ensemble de vos actifs logiciels tout au long de leurs cycles de vie complets. Une gestion efficace des licences logicielles, et leur mise en conformité, est clairement requise pour atteindre les objectifs de la SAM.

L'ITAM se compose également d'un ensemble de fonctions et de tâches spécifiques. Celles-ci peuvent inclure, sans se limiter à, celles qui sont répertoriées ci-dessous.

Chacun de ces éléments dépend largement du logiciel, et chaque composant de logiciel est régi par une licence. Ainsi, la SLM est à la fois un élément principal de l'ITAM, et un ensemble de pratiques qui doivent inclure tous les outils logiciels de l'ITAM.

Pourquoi la gestion des niveaux de service est-elle importante ?

La SLM est un élément essentiel d'une ITAM efficace. Cela fait de la SLM un facteur de réussite essentiel pour les autres initiatives IT, particulièrement la gestion des services informatiques (ITSM) et la gestion des opérations informatiques (SLM). La SLM joue également un grand rôle dans les efforts en termes de cybersécurité, la gestion générale de l'IT, et pour maximiser la valeur commerciale du parc informatique.

Une SLM effective apporte également des bénéfices supplémentaires à l'IT et à l'entreprise dans son ensemble.

Gestion des coûts : 

Les logiciels sont particulièrement exposés au risque d'approvisionnement excessif, d'achat de licences supplémentaires avec l'objectif de garantir leur disponibilité, mais qui sont souvent inutilisées. Le but est d'éviter les coûts et les difficultés liées à l'achat et au déploiement rapides de licences supplémentaires lorsqu'on constate une pénurie. Toutefois, l'approvisionnement en excès peut rapidement devenir un coût majeur qui reste pourtant largement invisible. La SLM permet de garder le nombre de licences payées étroitement aligné avec le nombre dont l'entreprise a réellement besoin.

Fiabilité de la conformité et protection en cas d'audit : 

Depuis des années, les fournisseurs de logiciels d'entreprise leaders considèrent la possibilité d'ajuster ('true-up') les contrats de licences de leurs clients  comme une source importante de revenus. Cela est dû au fait que les variations entre les termes du contrat et l'utilisation réelle des logiciels résulte presque toujours en des coûts supplémentaires, des sanctions, voire les deux pour l'entreprise auditée. La SLM est la première et meilleure ligne de défense contre les audits et les autres défis liés au respect des licences. Et ces défis peuvent être coûteux.

Une meilleure cybersécurité : 

Les faux logiciels et les versions anciennes contenant des fonctions de sécurités obsolètes offrent des points d'entrée faciles aux ransomwares et autres logiciels malveillants. Une SLM efficace permet d'améliorer la cybersécurité en identifiant, réduisant, ou même en éliminant les logiciels non autorisés et insuffisamment protégés de votre parc informatique.

Plus de souplesse : 

La prise en charge de nombreuses versions logicielles, et le maintien sécurisé de versions obsolètes, peut être un défi pour des ressources IT déjà limitées. La SLM permet à votre entreprise d'identifier et de retirer les versions logicielles obsolètes, et de concentrer ses ressources IT sur les versions courantes.

Types de licences logicielles

L'évolution permanente de l'IT s'accompagne d'une gamme étendue de types de licences logicielles disponible aujourd'hui. La même entreprise peut avoir besoin de gérer des licences pour des logiciels utilisés sur des serveurs individuels hébergés sur site, des logiciels utilisés sur un ou plusieurs clouds publics, ou des éléments commerciaux intégrés au sein d'applications personnalisées. Et différents types de logiciels sont souvent fournis sous différents types de licences. Vous trouverez ci-dessous une liste de quelques-uns des types de licences logicielles commerciales les plus courants, rangée par ordre alphabétique.



Appareil

Une licence appliquée à un équipement matériel dédié à une fonction précise, tel qu'un serveur applicatif dédié, un routeur, ou un commutateur téléphonique. Les conditions d'utilisation spécifiques dépendent de la fonction de l'appareil et du fournisseur.

Client-serveur

Une licence à deux parties qui couvre un serveur précis et un nombre de "licences d'accès client" ou "CAL" approuvées par le fournisseur. Les licences client-serveur permettant l'achat de CAL supplémentaires, et peuvent être modifiées pour prendre en charge des serveurs physiques et/ou virtuels.

Utilisateurs simultanés 

Une licence qui prend en charge un nombre maximal d'utilisateurs simultanés, une limite souvent imposée par la connexion et la déconnexion des utilisateurs, et des fonctions d'exclusion.

Points de noyaux

Dans le cadre de cette licence, un fournisseur attribue une valeur ponctuelle à des éléments individuels de traitement logique, également appelés noyaux, dans les serveurs physiques et/ou virtuels. Une application avec une valeur attribuée de 100 points par noyau nécessite l'achat de 200 points pour fonctionner sur un serveur à deux processeurs, ou 400 points pour fonctionner sur un serveur à quatre processeurs. Ce type de licence est principalement utilisé pour les applications fonctionnant dans les centres de données.

Entreprise

Une licence qui permet à une entreprise d'installer un nombre illimité de copies d'un pack logiciel spécifique. Les licences d'entreprise ou les accords d'entreprise de certains fournisseurs nécessitent en fait un nombre précis de licences, il est donc essentiel d'examiner soigneusement les conditions d'utilisation.

Évaluation

Une licence qui autorise l'utilisation d'un logiciel à titre d'essai. Certaines licences d'évaluation sont limitées dans le temps et cessent de fonctionner totalement après la date limite. Certaines n'offrent qu'un sous-ensemble du jeu de fonctionnalités complet du logiciel. Beaucoup comprennent des fonctionnalités permettant la conversion facile vers une version payante du logiciel, avec toutes ses fonctionnalités.

Utilisateur nommé

Comme une licence d'utilisateurs simultanés, mais inclut le nom précis des utilisateurs. Certaines licences d'utilisateurs nommés permettent le transfert de l'accès à d'autres utilisateurs, tandis que d'autres ne l'autorisent qu'une fois la licence révisée.

Fixe

S'applique généralement aux applications serveur. Les licences fixes limitent l'accès à un ensemble précis d'ordinateurs identifiés. Certaines autorisent le transfert à d'autres ordinateurs suite à la demande et l'approbation d'une nouvelle clé de licence.

Fabricant d'équipement d'origine (OEM)

Les licences OEM s'appliquent généralement au logiciel d'origine fourni avec un équipement matériel précis. Les licences OEM ne peuvent généralement pas être transférées à d'autres unités matérielles.

Par appareil

Sans doute le type de licence le plus courant, ce type de licence place une limite au nombre total d'installations achetées autorisées. Le logiciel peut généralement être déplacé d'une machine vers une autre, tant que l'on ne dépasse pas le nombre maximum d'installations.

Par processeur (ou par CPU)

À la différence des licences de points de noyaux, les licences par processeur et par CPU sont basées sur le nombre de prises de processeurs physiques sur laquelle une application va fonctionner.

Par utilisateur

Cette licence se concentre sur le nombre total d'utilisateurs autorisés. Généralement, chaque utilisateur inclus dans la limite maximale autorisée peut utiliser plusieurs installations du logiciel sur différents appareils, tous comptant comme une seule session utilisateur.

Perpétuelle

Payez un tarif unique, utilisez le logiciel indéfiniment. Une licence perpétuelle peut interdire le transfert du logiciel vers une autre machine, ou exiger des frais supplémentaires pour la maintenance et les mises à jour.

Exploitation

Les applications logicielles comprennent souvent des éléments fournis par des parties tierces. Les licences d'exploitation autorisent ces éléments tiers à fonctionner en soutien de l'application principale. Les limites et restrictions spécifiques sont généralement indiquées dans la licence qui régit cette application principale.

Site

Une licence qui autorise l'installation d'un pack logiciel sur un nombre illimité d'ordinateurs sur un site physique.

Il existe d'autres types de licences logicielles en plus des variantes commerciales répertoriées ci-dessus.

Votre entreprise peut également avoir à gérer les licences pour les applications mobiles, des produits logiciels en tant que service (SaaS) sous forme d'abonnement, des interface de programmation d'applications (API) ou des composants de projets de consultation. Et chacun de ces éléments peut présenter des variations, des conditions ou des exceptions spécifiques. Si vous avez accès à un conseiller juridique qui s'y connaît en contrats, vous devrez certainement inclure ces experts au cours de vos négociations de contrats logiciels et vos initiatives SLM.

Gestion des niveaux de service : défis et facilitateurs

Au-delà des enjeux soulignés plus haut, il existe trois grandes catégories de défis qui peuvent entraver la réussite de la SLM ou de toute autre initiative IT importante. Voici quelques-uns des obstacles éventuels à votre réussite lorsque vous vous engagez sur la voie de la SLM.

 SLM : Défis organisationnels

SLM : Défis technologiques 

SLM : Défis culturels 

Les catalyseurs de la réussite SLM peuvent être généralement groupés dans les mêmes catégories que les défis soulignés ci-dessus.

SLM : Catalyseurs organisationnels

SLM : Catalyseurs technologiques

SLM : Catalyseurs culturels

Gestion des niveaux de service : Bonnes pratiques

Une gestion toujours efficace des opérations IT nécessite plusieurs conditions préalables. Vous pouvez mettre en œuvre ces conditions dans un ordre différent de celui proposé sur notre liste ci-dessous, mais chaque élément de cette liste est essentiel pour la réussite de votre SLM.

Obtenir l'aval de votre management 

Pour obtenir une réussite durable en termes de SLM, cela nécessite un engagement sérieux et soutenu en termes de ressources. L'aval et le soutien de la direction peuvent faciliter la poursuite de cet engagement. Le soutien de la direction permet également de naviguer au travers des changements culturels et de minimiser ou surmonter toutes les résistances qui peuvent se présenter.

Rester où vous êtes pour le moment (dans la mesure du possible) 

Si vous continuez d'acquérir et de payer pour des logiciels coûteux sans avoir les bonnes ressources en termes de gestion des licences, vous jetez littéralement l'argent par la fenêtre. Dans la mesure du possible, sans contrarier les opérations essentielles à l'entreprise, "gelez", puis documentez et simplifiez vos processus d'acquisition logicielle. Tout du moins, rendez-les plus transparents et définissez les responsabilités avant de "dégeler" ces processus.

Connaître vos acquis 

Identifier et documenter tout ce qui concerne les logiciels utilisés par votre entreprise peut s'avérer être le plus grand défi d'une SLM efficace. Vous avez besoin d'informations exactes, complètes et à jour sur tous les logiciels essentiels en cours d'utilisation dans votre entreprise (même si cela nécessite de recueillir les informations en personne, manuellement). Il vous faut une base de connaissances exploitable de l'ensemble des informations relatives à vos licences logicielles, et des solutions robustes pour la découverte et l'inventaire de ces informations sur l'ensemble de votre parc informatique. Si votre entreprise ne possède pas déjà l'un ou l'autre, vos objectifs en termes de SLM peuvent vous aider à justifier leur acquisition. En fonction de la taille et de la complexité de votre parc informatique, la portée des processus existants, et les ressources de gestion disponibles, votre découverte peut commencer par un audit manuel de votre environnement et de vos processus. Et préparez-vous à mener des audits internes réguliers de votre environnement, pour éviter les audits et les sanctions des fournisseurs.

Définir et prioriser vos objectifs 

Vos objectifs principaux en termes de SLM devraient être de garantir la conformité et d'éviter des audits qui peuvent conduire à des sanctions. En plus de ces objectifs, votre entreprise devrait s'assurer qu'elle obtient le rendement maximum de chaque investissement logiciel. Chaque entreprise et parc informatique est une combinaison unique d'éléments informatiques, de processus historiques, de ressources disponibles, et d'objectifs commerciaux. Et différentes parties de votre entreprise peuvent avoir des objectifs, ou des contraintes qui leur sont uniques. Tout cela doit être pris en compte lorsque vous planifiez et poursuivez vos efforts en termes de SLM. Pour chaque pack logiciel partagé de votre parc informatique, évaluez qui utilise quoi, à quelle fréquence ils l'utilisent, et sa valeur pour votre entreprise.

Choisir soigneusement vos méthodes d'exécution SLM 

Si vous choisissez différentes méthodes de gestion IT ou logicielle, vous pourriez considérer plusieurs avenues de déploiement et de réalisation. Des alternatives peuvent inclure un personnel de gestion dédié, des consultants, et une 'gestion de l'inventaire en tant que service' fournie par un prestataire de service. Évaluer soigneusement les méthodes candidates. Si une expertise externe est impliquée, prêtez une attention particulière à la pertinence de leur expérience et leur transparence en termes de coûts.

Planifier 

Vérifiez que votre plan SLM prenne en considération les objectifs de votre entreprise pour l'IT ainsi que sa propre transformation numérique. Vérifiez également que vos plans intègrent les avis de toutes les parties prenantes et des principaux influenceurs.

Nettoyer vos données

Les décisions SLM doivent être basées sur les meilleures informations disponibles sur les logiciels utilisés au sein de votre environnement. Avant de s'aventurer trop loin dans quelque solution SLM que ce soit, vérifiez que les données de gestion actuelles sont aussi exactes, complètes, cohérentes et à jour que possible. Vous pourriez avoir besoin de formater de nouveau vos données historiques avant qu'elles puissent être utilisées par les solutions SLM que vous avez choisies. Vous devrez peut-être également réactualiser ou remplacer les outils ITAM, ITSM ou autres outils de gestion qui ne sont pas en mesure de générer des données utilisables par votre sélection d'outils SLM. Et vous avez clairement besoin d'outils et de processus qui permettent de garder les informations sur les licences logicielles exactes, complètes et à jour.

Automatiser 

L'automatisation garantit que les tâches sont effectuées de manière uniforme, éliminent la répétition des erreurs humaines, et libèrent des employés qualifiés pour des tâches plus complexes, à plus forte valeur ajoutée. L'automatisation peut considérablement aider à la découverte, au mapping, à l'inventaire et au reporting, toutes des tâches essentielles pour une SLM efficace. L'automatisation peut également vous aider à découvrir de nouveaux logiciels, et faire remonter rapidement ses besoins en termes de gestion des licences logicielles dès que ce logiciel est ajouté à votre environnement. Des fonctionnalités automatisées peuvent également permettre au département IT d'éviter les logiciels interdits ou malveillants, et mener des analyses périodiques pour effectuer le suivi des mises à jour matérielles et logicielles.

Intégrer 

Dès que possible, intégrez la SLM avec d'autres fonction de gestion informatique, surtout, mais sans se limiter à, l'ITSM et l'ITAM. Évitez d'acquérir ou de déployer une multiplicité d'outils pour effectuer des tâches pour lesquelles vous possédez déjà des fonctionnalités ou des solutions existantes. Ceci est particulièrement important en ce qui concerne la collecte, l'analyse et le reporting des données. Si votre entreprise n'utilise pas déjà une base de données de gestion des configurations (CMDB) pour consolider les données de gestion IT, vos efforts d'intégration entre SLM et gestion IT pourraient en justifier l'investissement et les efforts.

Apprendre des autres 

Les associations professionnelles, les évènements et les publications de l'industrie, les groupes et forums en ligne de l'industrie, et même les sites web des fournisseurs peuvent fournir des informations précieuses pour vos activités SLM. Tirez parti de la moindre occasion pour éviter de répéter les erreurs déjà commises par d'autres.

Donner de l'autonomie 

Vérifiez que toutes les personnes de votre entreprise qui sont directement impliquées dans les initiatives SLM reçoivent une formation initiale, ainsi que des suivis réguliers, sur les solutions et les processus que vous avez choisis. Communiquez régulièrement avec ces personnes et les parties prenantes clés de votre entreprise pour créer une culture inclusive de sensibilisation à la SLM au sein de l'entreprise dans son ensemble.

Choisir soigneusement ses partenaires 

Pour apporter des bénéfices durables à votre entreprise, vos engagements SLM doivent se faire à un haut niveau et sur le long terme. La solution et les prestataires de services choisis doivent être également engagés à la réussite de votre entreprise, et ce au-delà de la SLM. Vous devez vous assurer que ces prestataires ont la force et l'expérience nécessaires pour répondre aux engagements pris avec votre entreprise, dès maintenant et dans l'avenir.

Quoi de neuf pour la gestion des niveaux de service ?

Quatre des domaines les plus en vues pour l'IT sont l'intelligence articielle (IA), l'apprentissage automatique ou 'machine learning' (ML), l'Internet des Objets (Internet of Thins, ou IoT), et la transformation numérique. Tous les quatre sont susceptibles d'affecter, et d'être affectés, par l'évolution continue de la gestion des licences logicielles.

IA, ML et SLM

Les outils IA et ML sont déjà utilisés pour améliorer la gestion de parcs informatiques entiers. Les deux technologies seront certainement intégrées à de futures solutions pour la gestion globale des actifs informatiques, et pour la SLM en particulier. IA et ML vont permettre d'améliorer la découverte, la gestion des relations, et la gestion de la conformité. De telles améliorations vont à la fois encourager et nécessiter la transformation de la manière dont les actifs informatiques, y compris les logiciels, sont considérés et gérés. Les mêmes technologies vont certainement améliorer les futurs outils d'audit de logiciels.

Le but ultime de l'IoT est d'apporter la connectivité et l'intelligence aux appareils au-delà des ordinateurs, des tablettes et des téléphones intelligents. Les soi-disant appareils "intelligents" recouvrent désormais une large gamme allant des verrous de porte et prises électriques aux capteurs qui permettent de régir la distribution de services publics comme l'eau et l'électricité.

SLM et l'IoT

L'IoT génère une croissance exponentielle dans le nombre d'appareils connectés, et des besoins en termes de sécurité et de gestion de ces appareils. On estime déjà que le nombre d'appareils connectés aujourd'hui dépasse le nombre d'êtres humains sur la Terre. Les prédictions pour le nombre d'appareils IoT connectés en 2020 vont de 20 à plus de 50 milliards.

Votre entreprise fait peut-être déjà l'expérience d'un nombre croissant d'appareils IoT. Sans doute existe-t-il déjà des caméras et des moniteurs vidéo connectés dans les salles de conférence et les zones publiques de vos installations. Ou de l'électroménager intelligent dans vos cuisines et vos salles de pause, manipulé par des applications smartphone. Ou des capteurs activés par IoT dans vos entrepôts et l'ensemble de votre chaîne d'approvisionnement. 

Malheureusement, beaucoup, sinon la majorité, de ces appareils dépendent de logiciels qui peuvent être gérés, ou non, avec les processus et les outils SLM actuels. Le logiciel qui supporte un moniteur vidéo intelligent connecté peut être fourni sous une licence classique, mais ce ne sera certainement pas le cas du logiciel du capteur. 

Les fabriquants d'appareils IoT font face aux problèmes de licences logicielles depuis des années. Dès 2015, Gartner, le réputé cabinet d'analystes du secteur technologique, avertissait les fabricants d'appareils connectés qu'ils avaient besoin de nouvelles solutions pour l'admissibilité et la gestion des licences (LEM). " Nous nous attendons à ce que d'ici 2020, l'échec de la mise en place d'un système LEM conduira à une baisse potentielle de 20% du chiffre d'affaires généré par les fabricants d'appareils connectés à l'IoT. " Certains fabriquants d'appareils IoT sont en train de créer ou de réfléchir à des " app stores " en ligne, mais il n'existe encore aucun consensus général sur le meilleur moyen d'émettre et de gérer les licences logicielles IoT.

La croissance de l'IoT et de l'IIoT encouragent la création de nouvelles plateformes et d'architectures logicielles et de sécurité conçues pour l'IoT. L'IoT commence également à transformer la façon dont les licences logicielles sont structurées, comme l'ont fait auparavant le modèle client-serveur et le cloud computing. La gestion des licences logicielles (SLM) va certainement continuer d'évoluer aussi longtemps que les nouvelles technologies sont intégrées dans les parcs informatiques. Meilleure est la qualité de vos processus et solutions SLM aujourd'hui, mieux vous serez préparés, vous et votre entreprise, à ce que l'avenir peut apporter.

SLM et transformation numérique

Toutes les entreprises envisagent ou mettent en œuvre une forme ou une autre de transformation numérique. Il s'agit d'un impératif commercial, car les technologies numériques transforment la façon dont pratiquement tout est produit, et vendu, et la façon dont les clients et les partenaires s'attendent à faire affaire.

En juillet 2019, Cloud Computing News faisait part d'une enquête récente de Gartner portant sur environ 473 chefs d'entreprises avec des chiffres d'affaires annuels de 50 millions de dollars ou plus. " Quatre-vingt deux pour cent des personnes interrogées par Gartner étaient d'accord pour dire que des initiatives de gestion ou des programmes de transformation étaient en cours dans leur entreprise, dans le but de la rendre plus digitale. " Cela représente une augmentation de 62 pour cent par rapport à l'année précédente.

La transformation digitale commence par, et se concentre intensément sur l'IT. Et les logiciels sont le moyen de faire bénéficier aux utilisateurs, clients, partenaires et au reste de l'entreprise des effets et des avantages de la transformation numérique. Durant la progression des efforts de transformation digitale, les choix en termes de logiciels peuvent fréquemment et rapidement évoluer. Les licences et les contrats logiciels doivent être bien gérés pour suivre le rythme et maximiser le rendement de ces initiatives.

Gestion des licences logicielles : à vous d'agir

Le logiciel est l'ultime interface utilisateur. Il s'agit du moyen par lequel les utilisateurs accèdent aux ressources dont ils ont besoin pour effectuer leur travail, et dont les chefs d'entreprise apportent de la valeur, et mesurent la valeur de leurs investissements informatiques. Le logiciel est l'endroit où les objectifs et les aspirations des décisionnaires informatiques et commerciaux rencontrent la réalité des utilisateurs, clients et partenaires.

La façon dont le logiciel répond aux besoins et aux attentes détermine directement la valeur réelle et la valeur perçue du parc informatique dans son entier. Et la façon dont les licences logicielles sont gérées impactent directement cette valeur actuelle et perçue. Une SLM efficace maximise le rendement de l'IT, en réduisant les coûts et en améliorant l'agilité et la cybersécurité. Elle renforce également les fondements informatiques de n'importe quelle entreprise, rendant celle-ci davantage prête et capable de faire face aux nouvelles technologies et opportunités et d'en tirer parti.

Les efforts de votre entreprise en termes de gestion informatique doivent mettre précisément l'accent sur la gestion des licences logicielles. La réussite en termes de SLM contribuera à améliorer toutes les autres initiatives de gestion informatique, et à maintenir un parc informatique étroitement aligné avec les besoins et les objectifs de l'entreprise. 

Freshworks : votre partenaire dans la gestion effective des licences logicielles

Depuis 2010, Freshworks est convaincu que les entreprises comme la vôtre méritent de meilleurs logiciels. Des logiciels qui sont prêts à l'emploi, faciles à configurer et à utiliser, et nécessitent un minimum de personnalisation. Tous nos produits tiennent cette promesse et bénéficient d'un support de classe mondiale. Et le mieux, c'est que vous n'avez pas à casser votre tirelire pour en profiter.

Aujourd'hui, plus de 150 000 entreprises font confiance à notre logiciel pour mener leurs activités. Et depuis 2014, la solution Freshservice de Freshworks aide bon nombre de ces entreprises à transformer la façon dont elles gèrent et soutiennent leurs environnements informatiques et leurs utilisateurs. Freshservice fournit une ITSM complète mais très simple à utiliser, comprenant des fonctionnalités de gestion des actifs, des incidents et des mises en production, ainsi qu'un catalogue de services flexible. Freshservice intègre également une fonction de gestion des actifs logiciels, qui peut vous aider à améliorer vos efforts en termes de SLM.