Les pratiques de développement agile comme la méthode Kanban sont basées sur celles mises au point en interne par Toyota. Elles ont été utilisées avec succès dans les processus d’organisation et de fabrication de cette multinationale bien connue. La méthode Kanban vise à améliorer les performances des entreprises. Ce sont la qualité et la rentabilité de la production qui en bénéficient en priorité.

La méthode Kanban : qu’est-ce que c’est ?

Kanban, également orthographié "kamban" en japonais, se traduit par "panneau d'affichage".  C’est un indicateur visuel de l’avancement des travaux d’une équipe (WIP – Work In Progress). La méthode Kanban est un concept lié à la production allégée (LEAN) et à la production dite « juste à temps » (JIT – Just In Time). La méthode Kanban est utilisée comme un système de planification qui indique quoi produire, quand le produire et en quelle quantité. Son efficacité l’a fait massivement adopter par l’industrie du logiciel. Elle est désormais adoptée pour bien d’autres activités.

La méthode Kanban est un système visuel de gestion du travail qui expose l’avancement d’un processus-métier. Elle permet de visualiser à la fois le flux de travail et les tâches qui le composent. L'objectif de la méthode Kanban est d'identifier les goulots d'étranglement dans le processus et de les corriger pour que le travail soit effectué de manière fluide, rentable et à une vitesse optimale. La suppression des goulots d’étranglement permet aussi de faciliter les modifications de processus.

Comment fonctionne le Kanban?

La méthode Kanban suit un ensemble de principes et de pratiques pour gérer et améliorer le flux de travail. Il s'agit d'une méthode évolutive et non perturbatrice qui favorise les améliorations progressives des processus d'une organisation. Il devient plus facile de prioriser certains processus-métier pour augmenter les performances. Leurs avantages sont maximisés. Les flux sont améliorés, les cycles de production sont réduits et la valeur pour le client est augmentée. Une plus grande prévisibilité devient possible. Tous ces éléments renforcent l’agilité globale d’une entreprise qui se veut résolument compétitive.

La méthode Kanban est un système de gestion du changement évolutif et non perturbateur. Cela signifie que les processus existants sont améliorés par petites étapes. En mettant en œuvre de nombreux changements mineurs (plutôt qu'un seul grand changement), le risque pour le système global est réduit. L'approche évolutive de la méthode Kanban entraîne une résistance faible ou nulle de la part de l'équipe et des parties prenantes concernées. La première étape de mise en place d’un projet Kanban consiste à visualiser le flux de travail. Cela se fait sous la forme d'un tableau Kanban, généralement à fond blanc, et de notes autocollantes ou de cartes de couleur. Chacune des cartes représente une tâche.

Un modèle classique de tableau Kanban comporte 3 colonnes.

Cette simple visualisation permet à elle seule d'obtenir une grande transparence sur la répartition du travail ainsi que sur les éventuels goulets d'étranglement. Les tableaux Kanban peuvent présenter des flux de travail plus élaborés. Tout dépend de leur complexité et de la nécessité de visualiser et d'examiner des parties spécifiques du flux. Celles-ci sont souvent celles qui facilitent l’identification des goulets d'étranglement qu’il faut supprimer.

Quelles sont les différentes méthodes agiles?

Scrum ou Kanban: quelles différences?

La méthode Scrum et la méthode Kanban sont toutes deux des cadres méthodologiques itératifs qui reposent sur des flux de processus et qui visent à réduire le gaspillage de ressources. Il existe des différences de concepts majeures entre les deux. Cependant, Kanban fonctionne bien lorsqu'il est utilisé parallèlement à Scrum (on parle de Scrumban) ou à toute autre méthode Agile. Fondamentalement, Kanban peut être utilisé pour visualiser et améliorer les flux de travail, quelle que soit la méthodologie principale utilisée.

SCRUM

KANBAN

 L’essentiel :

La méthode Kanban est une méthode de gestion agile utilisée comme système de planification. Très visuelle grâce à son tableau, la méthode Kanban est largement appréciée dans le domaine du logiciel et expose très clairement les avancements des processus-métiers en identifiant et éliminant les goulots d’étranglement. Contrairement à la méthode SCRUM, Kanban est idéale pour les projets dont les priorités varient considérablement et ne nécessitant pas de rôles prédéfinis.

Les avantages de la méthode Kanban

Travailler en mode agile, avec de surcroît la méthode Kanban, procure de nombreux avantages. En livrant des produits en continu, les clients bénéficient de leur mise à disposition plus rapide. Ils ont aussi la possibilité d'apporter des modifications en fonction des nouvelles informations disponibles depuis le début de la dernière phase du projet. On peut citer comme principaux avantages :

Les répercussions sur la productivité et la valeur pour le client sont liées à des conséquences directes de l’utilisation des méthodes agiles :

Quand utiliser le Kanban?

La méthode Kanban est destinée à toute organisation qui souhaite devenir agile. Elle souhaite mettre en œuvre un système sans remanier entièrement ses flux de travail existants. Le processus-métier doit être répétable et l’équipe de développement doit être prête et consentante pour devenir une équipe agile. Elle est prête à limiter la planification et les réunions pour se concentrer sur la livraison.

Un projet utilisant le concept Lean Agile favorise une livraison continue de fonctionnalités et d'améliorations plutôt qu'une livraison en versions/cycles fixes. La gestion de flux est largement basée sur la vélocité et la réactivité de l’équipe projet.

La méthode Kanban dans un projet informatique

Dans un projet informatique, la méthode Kanban permet de visualiser le plan de développement dans des tableaux de gestion de flux dédiés. Le travail peut être réparti sur un ou plusieurs tableaux d'équipe de développement. Cela crée une hiérarchie de travail qui s'étend sur plusieurs niveaux dans l'organisation et crée une transparence inégalée sur l'ensemble de la chaîne de valeur. Au fur et à mesure que l’équipe agile termine son travail sur le tableau d'équipe, la progression et les risques sont automatiquement visualisés sur les tableaux de gestion. Ces aperçus permanents favorisent la réactivité et la vélocité des membres de l’équipe.

 

L’essentiel :

Comme toutes les méthodes agiles, Kanban offre de nombreux avantages. Elle permet une grande flexibilité et met l’accent sur la livraison continue. Dans la lignée des méthodologies LEAN, Kanban permet d’éliminer le travail et les ressources superflues et se focalise sur l’essentiel pour supprimer les goulots d’étranglement. Elle peut être adoptée par tous et à tout niveau.

Comment mettre en place la méthode Kanban?

La méthode Kanban est mise en place au moyen d'un tableau d'affichage qui peut être aussi bien physique que logiciel. Il est standardisé et ses fonctionnalités sont pensées pour assurer une transparence totale du déroulement des processus et du travail requis pour un projet.

Créer un tableau Kanban

Les tableaux Kanban (Kanban Board ou bien encore tableau japonais) fonctionnent en faisant correspondre des tâches individuelles à des notes autocollantes colorées. Elles sont placées en colonnes sur un grand tableau. Les colonnes de cet outil de visualisation représentent la chaîne de valeur - une séquence d'étapes spécifiques que les tâches ou les produits doivent franchir du début à la fin du travail. Les éléments de travail sont notés sur des cartes et placés dans leurs colonnes respectives. De plus en plus les équipes de développement utilisent un logiciel agile qui reprend la même structure que le tableau japonais physique. Il dispose de fonctions avancées qui favorisent le travail collaboratif.

Définissez vos flux

La visualisation du flux de travail (Workflow) est à la base de la méthode Kanban. C’est un élément essentiel pour maintenir l'efficacité du système de flux en mode « PULL ». Un système « PULL », dit flux tiré à la différence de « PUSH » flux poussé, permet d’éviter les gaspillages. Il consiste à mettre en place un nouveau travail sur demande du client. Le « PUSH » étant plutôt une proposition de la part de l’équipe de développement. Le « PULL » a pour avantage de ne répondre qu’aux besoins réels des clients. C’est le meilleur moyen pour économiser les ressources et aussi pour éviter de sur-stocker.

Il faut être aussi précis que possible lorsque que l’on prépare le tableau Kanban. Pour favoriser l’aspect collaboratif de la méthode Kanban les cartes affichées au tableau établissent clairement le planning d’avancement. Chaque partie du processus est détaillée et les étapes de chaque phase sont déterminées. En général, l'étape « En Cours » est décomposée en autant de sous-étapes que possible. Cela permet d'avoir une vue d'ensemble du flux de travail et de repérer instantanément tout problème. Idéalement, une définition précise des flux conduit à une quasi-automatisation de la réalisation des tâches par l’équipe ou au moyen d’un système d’intégration continue et de livraison continue. (CI/CD).

Déterminer les étapes du processus

La décomposition des étapes d’un processus est fondamentale pour l’approche agile. Pour assurer la fluidité de votre flux, vous devez noter avec soin la durée du cycle de toutes les cartes qui passent par vos tableaux Kanban. La réduction du temps de cycle passe par la décomposition du travail en tâches dont la spécification est précise. Elles ne nécessitent pas plus de quelques jours pour passer de la demande à la réalisation.

Cela permettra à l’équipe de faire passer plus souvent le travail d'une étape à l'autre et de maintenir toutes les parties de votre processus en fonctionnement. Ainsi, non seulement vous réduirez la durée du cycle itératif de vos missions, mais vous augmenterez le débit de votre système de « PULL ». L’avancement du projet est mieux supervisé et bien plus rapide.

Cibler les goulots d’étranglement

Les goulots d'étranglement font inévitablement partie de tout processus, quel que soit son degré d'avancement et sont la conséquence de l’impossibilité de ne pas réussir à établir un flux de travail fluide. Le problème provient de la différence de capacité entre les différentes étapes du flux de travail. Si 10 développeurs, par exemple, travaillent sur une nouvelle version d’un produit et qu'une seule personne est responsable de l'étape de révision du code, il n'est pas surprenant que cette étape soit un goulot d'étranglement.

Le véritable problème de la gestion des goulots d'étranglement est qu'ils ne sont pas visibles. Si le flux de travail a été cartographié précisément sur un tableau Kanban, les goulets d’étranglement sont aisément repérables. Lorsqu'une étape est en passe de devenir un goulot d'étranglement, le Chef de Projet fait preuve de réactivité et recherche la cause profonde du problème. Des mesures appropriées sont prises par le développeur pour éradiquer le goulot d'étranglement ou pour l'empêcher de bloquer le processus et d'entraver votre flux. Cette flexibilité est garante de l’amélioration continue pour la gestion de projet agile.

Déterminer les états

Les états d'avancement d'un projet suivant la méthode Kanban servent à effectuer un suivi opérationnel des processus et du travail effectué par l'équipe de développement. Au fur et à mesure de l'évolution du projet, un effet tunnel peut être constaté. Toutes les activités liées au projet sont de moins en moins nombreuses lorsqu'une tâche passe de la colonne « A faire » dans sa « Swim Lane » à la colonne « Fait » qui en signifie l’achèvement.

Personnaliser (couleurs, typologie, etc)

Différentes couleurs de cartes sont utilisées pour prioriser différents types d'éléments de travail. Sur un Kanban Board les rangées horizontales sont appelées « Swim Lanes ». Elles sont utilisées pour organiser les équipes travaillant sur le même tableau. La capacité de certaines colonnes est limitée pour assurer la fluidité du travail. Les membres de l'équipe tirent les cartes et les déplacent dans les colonnes de gauche à droite au fur et à mesure que le travail progresse. La gestion de projet est alors facilement suivie et transparente pour toute l’équipe.

L’essentiel :

Très simple d’utilisation, la méthode Kanban s’adopte rapidement et facilement. Il faut tout d’abord créer un tableau (dit tableau Kanban) où vous disposerez par la suite vos tâches selon des codes couleur et des priorités. Ensuite, il ne vous reste plus qu’à définir vos flux et étapes de processus. Vous pourrez simplement visualiser depuis votre tableau les goulots d’étranglement et les priorités.

En résumé:

Si la méthode Kanban est largement adoptée par tous types d’industries c’est d’abord à cause de sa simplicité.

L’avancement des travaux d’une équipe projet est affiché sur un tableau Kanban. Il est composé de 3 colonnes qui exposent les progrès de chacun des travaux en cours (WIP). Ceux-ci sont figurés sur des lignes indépendantes (Swim Lanes) et chacun des processus qui les composent sont détaillés (ressources, délais, etc.) sur des cartes de couleurs. Au fur et à mesure de leur réalisation, ces cartes autocollantes sont déplacées chronologiquement de gauche à droite.

Grâce à cet aperçu d’ensemble du projet il est facile de détecter des goulots d’étranglement et d’y remédier. Enfin, les nouvelles demandes clients sont intégrées séquentiellement en utilisant le système « PULL ».