Résumé

La méthode Agile Kanban est un concept qui est apparu dans le secteur industriel, et qui est aujourd’hui largement utilisée un grand nombre d'autres secteurs. Le management visuel Kanban est un système de gestion des workflows basé sur des signaux visuels qui communiquent les informations. Le cerveau humain traite les informations visuelles 5 000 fois plus vite que les informations texte ; de fait, le système Kanban améliore l'efficacité des exploitations et optimise les flux de processus en entreprise. Les outils Kanban sont utilisés avec succès en informatique et en gestion des services informatiques (ITSM) pour optimiser la planification et l’exécution des tâches quotidiennes. La méthodologie Kanban peut également être appliquée à d'autres disciplines qui font partie du cycle de vie de l'IT, notamment à la gestion de projets et l'approvisionnement. L'utilisation du management visuel dans tous les domaines de l'entreprise s’impose comme la norme, les organisations recherchant avant tout l'efficacité pour rester économiquement viables et compétitives sur leurs marchés. La méthodologie Kanban est une partie essentielle de toute implémentation Lean ou Agile, et permet la collaboration entre différentes équipes.

Qu’est-ce que la méthodologie Kanban ?

La méthodologie Kanban est un système de gestion des processus et des workflows basée sur des signaux visuels pour communiquer les informations et améliorer l'efficacité. Le secteur industriel, celui de l'amélioration des processus et l'ITSM utilisent le management visuel Kanban. Le mot « Kanban » est un mot japonais qui signifie “Étiquette.” En gestion des processus et des flux, le terme Kanban revêt quatre sens différents :

Concepts de l’outil Kanban

Le système Kanban peut être décrit au moyen de quatre concepts simples :

Visualiser les tâches

La méthode Agile Kanban crée un workflow, également appelé modèle de processus visuel. Ce modèle visuel peut être utilisé pour observer le flux du travail et des produits au travers du système Kanban, et pour mettre en évidence les causes du blocage du progrès, comme des goulots d’étranglement qui créent une demande supérieure à la capacité, des files d'attentes de travail, et des équipes ou des individus qui ne parviennent pas à faire avancer le travail dans le système. Le management visuel Kanban est une partie essentielle de toute implémentation Lean ou Agile, et permet la collaboration entre différentes équipes.

Limiter le travail en cours

L'utilisation du système Kanban pour limiter la quantité de travail en cours (où le travail sur un produit a commencé mais n'est pas encore terminé) peut réduire le temps nécessaire afin de progresser dans le workflow. Le fait d'avoir un plus petit nombre de tâches en cours, où les signaux Kanban déclenchent la production, augmente la visibilité de chaque élément, et leur progression peut recevoir l'attention suffisante. On évite ainsi les délais associés à la redéfinition des priorités.

Mettre l'accent sur le flux

L'utilisation de la méthode Kanban Agile pour limiter les tâches en cours et pour visualiser le nombre de tâches permet de mettre l'accent sur la production avec un flux constant de travail dans le système. Ce modèle visuel peut être utilisé pour observer le flux du travail et des produits au travers du système Kanban.

Amélioration continue

L'utilisation d’un outil Kanban est le résultat d’un culture d'optimisation continue. Visualiser et mesurer le flux, la qualité des produits, le débit et les délais au moyen de la méthode du juste à temps par étiquette aide les équipes et les individus à évaluer et améliorer leur efficacité.

 

Quels sont quelques-uns des exemples de l'utilisation courante du tableau Kanban ?

La plupart des professionnels ont déjà utilisé la méthode Kanban en action sans s'en rendre compte. En effet, les outils Kanban sont largement utilisés dans un grand nombre de différents secteurs d'activité.

Un exemple du secteur industriel

La plupart des organisations industrielles utilisent la méthode kanban en gestion de projet dans leurs processus de production. L'industrie automobile est un bon exemple. Dans le passé, les véhicules étaient fabriqués puis inventoriés avant d'être vendus. Les techniques Kanban ont été introduites dans cette industrie aussi bien pour éviter les stocks invendus chez les concessionnaires que les goulots d’étranglement dans le processus de production, en passant vers un système de “fabrication à la demande” (made to order) en mode juste à temps (JIT). La première utilisation du Kanban dans le processus ? Elle se présente lorsqu'un consommateur se rend chez un concessionnaire pour commander un véhicule. Le concessionnaire envoie le bon de commande à l'usine, ce qui est en réalité un signal Kanban ordonnant à l'usine de fabriquer le véhicule en fonction des spécifications du client. La méthode Kanban est également utilisée dans le processus de fabrication. Par exemple, lorsque le nombre de volants dans le contenant Kanban de la ligne de production diminue jusqu'à un niveau défini, un signal Kanban est envoyé au fournisseur pour qu'il en fournisse davantage. Le fournisseur livrera la quantité suffisante pour remplir le contenant Kanban jusqu'au niveau prévu. La taille du contenant Kanban est essentielle pour assurer l'efficacité du processus de bout en bout.

Un exemple du secteur de la restauration rapide

Un restaurant fast-food est un autre exemple de l'utilisation de la méthode Kanban Agile. Les techniques pour les signaux et les contenants Kanban sont utilisées avec succès pour garantir que le nombre de burgers frais à vendre soit toujours suffisant, ce qui évite à la nourriture de refroidir et d'être gâchée. En utilisant le logiciel Kanban, le restaurateur va installer un ensemble de liens entre le point de service et la cuisine, avec un lien différent pour chaque type de burger. Une ligne sur chaque lien agit en tant que signal Kanban. Lorsque le nombre de burgers sur un lien diminue jusqu'à ce niveau, un signal Kanban envoie alors à la cuisine l'ordre de fabriquer un nombre défini de burgers frais. La taille du lot, ou la taille du contenant Kanban, va varier pour chaque type de burger en fonction de la vitesse à laquelle ils est généralement vendu. Dans certains restaurants, la taille du contenant Kanban ainsi que le niveau à partir duquel le Kanban est déclenché peuvent varier en fonction du jour de la semaine ou du moment de la journée, pour faire face aux taux variables de vente de burgers. Pour les burgers les moins populaires, la taille du Kanban peut être aussi faible que 1. Si les tailles du contenant Kanban et les niveaux de déclenchement Kanban sont soigneusement déterminés, alors la majorité des clients recevront un burger fraîchement cuit sans attendre.

Quelle est l’histoire de la méthodologie Kanban ?

À la fin des années 40, Toyota souhaitait obtenir un flux régulier dans la production de ses véhicules et maintenir un minimum de stock de véhicules achevés. Taiichi Ohno, un ingénieur industriel de chez Toyota, eut l’idée du système Kanban pour résoudre ce défi. Son inspiration pour créer le Kanban lui vint d'une épicerie où le personnel commandait uniquement à leurs fournisseurs la quantité d'articles nécessaires pour remplacer ce que les clients avaient acheté. Ohno a développé une carte, alors appelée un Kanban, pour déclencher l'étape précédente du processus de production et donc remplir le stock. La nature visuelle du système Kanban a permis aux équipes de communiquer facilement au sujet du travail qui était nécessaire, et à quel moment, contribuant ainsi à réduire les pertes et à maximiser la valeur. De nouvelles applications de la méthode de gestion de production en flux tendu Kanban ont ensuite été développées en-dehors du secteur industriel, avec notamment, en 2007, la création d'un corpus de connaissances élargi sur le Kanban. Cela a rapidement conduit à l'adoption de différentes techniques Kanban dans le monde entier, dans un large éventail de secteurs et de disciplines.

Quels sont les principes du tableau Kanban ?

Lors de sa première version de l’outil Kanban, Toyota a développé des règles pour appliquer le Kanban. Celles-ci peuvent se résumer par les principes suivants :

Quels sont les bénéfices de l'utilisation de l’outil Kanban ?

L'utilisation du système Kanban présente des bénéfices importants dans les workflows et les processus de production. L'utilisation efficace de la méthode Kanban en gestion des workflows et des processus peut :

La visualisation partagée d'un processus à l'aide de panneaux Kanban encourage la collaboration entre les équipes, qui peuvent voir le travail progresser dans le système vers la livraison finale. Les équipes peuvent également identifier les tâches qui ne sont pas terminées comme prévues en un coup d’oeil, ce qui leur permet de collaborer et résoudre les problèmes. Les tableaux Kanban fournissent également aux managers une vue d'ensemble, facile à comprendre, de la charge de travail et de la façon dont le travail progresse. Enfin, les panneaux Kanban peuvent aider les responsables à comprendre l'impact du travail non planifié sur leurs équipes, et leur permettre de fixer des priorités réalistes et de gérer les attentes du management.

Le logiciel Kanban en ITSM

Un tableau kanban est un outil offrant une représentation visuelle de la façon dont un workflow progresse jusqu'à sa réalisation complète. Les équipes utilisent les tableaux Kanban afin de gérer collectivement les workflows, fournissant une image visuelle des tâches et leurs statuts, mais les individus peuvent également utiliser les panneaux Kanban. La méthode Kanban en gestion de projet est un système de gestion des workflows qui fournit des signaux visuels afin de communiquer les informations. Sur un tableau Kanban simple, ces étapes peuvent être “À faire,” “En cours” et “Terminé.” Une bonne pratique consiste à garder les tableaux Kanban aussi simples que possibles, car les panneaux complexes sont difficiles à comprendre. Les panneaux Kanban possèdent les caractéristiques suivantes :

Visibilité du travail

Une carte visuelle représente chaque tâche unique et inclut le nom de chaque tâche. La carte est déplacée de gauche à droite sur le panneau Kanban à mesure que la tâche progresse à travers les étapes. L’outil Kanban est un système de gestion des workflows qui fournit des signaux visuels pour communiquer les informations. Déplacer un post-it sur le panneau est un signe visuel de progrès. Sur le tableau Kanban, des post-its de différentes couleurs peuvent être utilisés pour différencier entre les types de tâches ; cela peut être également accompli en utilisant des rangs différents sur le panneau Kanban. L'utilisation de ces signaux visuels est un mode de communication facile à comprendre.

Limiter la charge de travail en cours

Un grand nombre d'utilisations du panneau Kanban nécessitent un quota nombre de cartes par colonne, et ce dans le but de limiter le travail en cours. Avant qu'une autre carte puisse être ajoutée dans la colonne, l'équipe doit travailler en commun afin de déplacer une des cartes existantes dans la colonne suivante. Une telle utilisation de l’outil Kanban permet d'augmenter le flux du travail, puisque les tâches sont réalisées et terminées pour faire de la place aux autres. Un tableau Kanban peut également identifier les goulots d’étranglement, ou l'endroit où une file de tâches attendent d'être déplacées vers la colonne suivante. Si la limite est souvent atteinte, alors le travail engagé est trop important. Créer un panneau Kanban supplémentaire n'est pas une solution.

Le point d'engagement

Une fois qu'une tâche a été entrée dans le logiciel Kanban, elle doit progresser dans le workflow aussi vite que possible. Si le travail en cours est limité, il y aura probablement un arriéré de tâches en attente d'être ajoutées sur le tableau Kanban. Le point d'engagement est le moment où l'équipe "s'engage" à compléter le travail en ajoutant la tâche sur le tableau Kanban.

Le point de livraison 

C'est l'endroit où le travail a été complété à la satisfaction du client et la tâche peut être retirée du système Kanban.

Les tableaux Kanban numériques

Les tableaux Kanban physiques doivent être utilisés autant que possible, l’utilisation manuelle du panneau Kanban étant la meilleure solution pour que les individus collaborent. Si cela n'est pas possible, du fait d'équipes ou d'individus géographiquement éloignés, il est alors possible d’utiliser un tableau Kanban numérique. Ces panneaux numériques peuvent être facilement partagés et mis à jour quel que soit le fuseau horaire ou l'emplacement géographique, ce qui permet de réaliser un grand nombre des bénéfices de l’outil Kanban. Il existe des outils qui prenant en charge une multitude de tableaux Kanban liés, avec du suivi, des pistes d'audit et des notifications automatiques des changements effectués sur le panneau.

Comment l’outil Kanban peut améliorer la performance de l'équipe

La mise à jour du statut des tâches sur les tableaux Kanban doit être effectuée en équipe plutôt que par des individus travaillant seuls. Cette approche permet aux membres de l'équipe de se connaître, et de partager ouvertement les progrès et les obstacles au moyen du tableau Kanban. Le système Kanban encourage la responsabilité collective concernant le déplacement des tâches dans le workflow jusqu'à leur réalisation. Les tâches bloquées sont visibles par tous, ce qui évite aux collaborateurs de garder les informations pour eux-mêmes. Les mises en œuvre efficaces du management visuel Kanban donnent naissance à une culture du soutien, où les gens s'entraident. Tous ces impacts culturels et comportementaux liés à l'utilisation des tableaux Kanban améliorerent la performance des équipes mais aussi des individus.

Scrum ou Kanban ?

Un grand nombre d'équipes de développement utilisent à la fois les sytèmes Scrum et Kanban. L'approche Scrum utilise une technique complétant les développements logiciels sur des périodes de temps données, ou sprints, standards. Chaque sprint inclut la livraison de différents travaux. Chaque sprint affiche des dates de début et de fin prévues. Tout travail non terminé à la fin du sprint est reporté dans l’arriéré du produit. La date de fin n'est pas retardée pour permettre l'achèvement du travail.

L’approche Scrum contraste avec l'approche Kanban pour le développement logiciel. Avec le système Kanban, le concept d'intervalles standards pour les cycles de développement ou les dates de fin sont prévues n’existe pas. Avec l’approche Kanban, le développement d'un ouvrage se poursuit jusqu'à ce qu'il soit terminé et livré.

Les équipes de développement logiciel qui utilisent Scrum utilisent souvent un tableau Kanban qui leur fournit des illustrations visuelles du contenu et du statut des sprints ; toutefois, le tableau Kanban est effacé à la fin de chaque sprint. Le tableau Kanban est ensuite rempli par les nouveaux travaux dont la réalisation est convenue au cours du prochain sprint. Un tableau Kanban utilisé par la technique Scrum contient également des dates fixes pour la réalisation, tandis qu'un vrai panneau Kanban n'a pas de dates associées aux colonnes.

Aujourd’hui, un grand nombre d'équipes de développement utilise un mélange de Scrum et de Kanban. Scrum est utilisé pour les travaux planifiés en vue de livrer des nouvelles fonctionnalités et des correctifs non urgents. L’outil Kanban est utilisé pour développer des correctifs urgents qui doivent être livrés avant la date de fin prévue du sprint.

L'utilisation de l’outil Kanban en ITSM

Les systèmes Kanban peuvent être appliqués à un grand nombre d'aspects de l'ITSM pour améliorer leur efficience et leur efficacité. Le management visuel Kanban peut aider à visualiser les processus ITSM et la façon dont le flux se déroule dans ceux-cis. Cette perspective permet de vérifier l'application cohérente des processus au sein d'une seule équipe et lorsque de nombreuses équipes sont impliquées dans la réalisation du processus de bout en bout. L’outil Kanban peut éviter les obstacles lorsque les processus doivent franchir les frontières entre équipes. La méthode Kanban facilite également les optimisations continues en mettant en évidence la perte de temps, les files d'attente et les goulots d’étranglement, qui peuvent ensuite être supprimés en optimisant le déroulement du processus. Voici quelques exemples de la façon dont les différents types d’outils Kanban peuvent être appliqués en ITSM.

Gestion des changements

Les panneaux Kanban sont souvent utilisés dans les processus de gestion des changements afin de visualiser le statut de ces changements. Chaque changement est représenté sous forme de tâche unique sur le panneau Kanban. Les colonnes habituelles affichant le statut de la tâche sur le panneau Kanban sont “Reçu” “En révision”, “En attente d'approbation,” “Approuvé” et “Implémenté.” On peut également ajouter au tableau Kanban des zones séparées pour “Rejeté” et “Informations supplémentaires requises.” Les tâches sont déplacées dans les colonnes du panneau Kanban lors des réunions régulières, où tous ceux qui sont impliqués dans le workflow du changement se rassemblent debout autour du panneau pour revoir la progression, discuter des problèmes et effectuer toutes les validations nécessaires.

Gestion des mises en production

Dans le cadre de ce processus, les panneaux Kanban sont utilisés pour afficher la progression des mises en production tout au long de leurs cycles de vie. Souvent, plusieurs tableaux Kanban sont utilisés. Le panneau Kanban de haut niveau montre le statut de toutes les mises en production, par exemple, "Construction", "Test", "En déploiement" et "Terminé", avec une tâche séparée pour chaque mise en production. L'ITSM est généralement en charge de ce panneau. On trouve ensuite des panneaux Kanban de niveau inférieur, ou un pour la mise en production affichant le statut des différentes tâches pour cette mise en production ; le gestionnaire responsable de la production est en charge de chaque panneau Kanban. Les équipes individuelles chargées de la livraison, telles que les applications, l'infrastructure et les réseaux, peuvent chacune avoir leur propre panneau Kanban détaillant les tâches nécessaires à l'accomplissement des activités de mise en production qui leur ont été déléguées. Les mises en production complexes nécessitant de nombreuses équipes sont celles qui bénéficieront le plus de cette utilisation hiérarchique des panneaux Kanban. Lorsque cette approche est utilisée, il est important de vérifier que tous les panneaux Kanban soient toujours synchronisés. Des représentants de chaque équipe maintiennent cette synchronisation en assistant à la réunion durant laquelle le panneau Kanban du prochain niveau dans la mise en production est mis à jour. Cette approche évite d'avoir à maintenir un seul plan de mise en production complexe et permet aux équipes individuelles de gérer et de prioriser leur charge de travail, tout en fournissant les rapports d'étapes nécessaires aux parties prenantes.

Gestion des incidents

Lorsqu'une organisation ne reçoit habituellement qu'un faible nombre d'incidents, il est recommandé d’utiliser un panneau Kanban afin de gérer ces incidents. Le tableau Kanban contient des colonnes pour "Backlog", "En-cours", "Résolu en attente de l'acceptation de l'utilisateur" et "Entièrement résolu". Une tâche est créée pour chaque incident reçu, et est placée dans la colonne "En attente d'attribution" sur le panneau. La tâche est ensuite déplacée dans les colonnes à mesure que son statut change. Une telle utilisation du tableau Kanban mettra en évidence le moment où la file d'attente des incidents augmente. Si les tâches reçoivent un code couleur en fonction de l'impact et de l'urgence, le panneau Kanban peut également contribuer à la priorisation des incidents.

Gestion des incidents majeurs

Rechercher la cause des incidents majeurs et les résoudre nécessite souvent d’impliquer un grand nombre de personnes et de créer un grand nombre de tâches distinctes. Les panneaux Kanban peuvent s'avérer très efficaces dans l'amélioration du temps de résolution des incidents majeurs grâce à la visualisation et au partage du  progrès. Les équipes impliquées peuvent se regrouper autour du panneau Kanban, ce qui encourage les discussions sur la meilleure façon d'aborder les problèmes. Dans la gestion des incidents majeurs, une tâche est créée sur le tableau Kanban pour chaque tâche, notamment les différentes enquêtes nécessaires. On peut différencier les tâches assignées à différentes équipes au moyen de tâches avec un code couleur. Pour gérer les incidents majeurs, une telle utilisation du panneau Kanban simplifie les échanges entre les équipes, et permet de vérifier qu'aucune tâche n'est oubliée lorsque la pression pour résoudre l'incident majeur augmente.

Gestion des problèmes

Pour cette utilisation de la méthode agile kanban, chaque problème possède sa propre tâche sur le tableau Kanban. Celui-ci peut être associé à un panneau Kanban pour la gestion des incidents, et une tâche problème sera créée pour chaque incident dont la cause première est inconnue. Les tâches problème sont déplacées sur le panneau Kanban lorsque leur statut change, par exemple de “Enquête en cours” à “Cause première identifiée.” L'utilisation de panneaux Kanban pour la gestion des problèmes permet souvent de mettre en évidence le fait qu'il y a davantage de problèmes à résoudre que de ressources disponibles. Cela peut freiner l'utilisation des panneaux Kanban pour la gestion des problèmes.

Gérer le flux de travail en phases de tests

Dans un grand nombre d'organisations, la phase de test dans le cycle de vie d'une mise en production présente une capacité fixe, ce qui restreint souvent le flux des mises en production vers le déploiement. Les outils Kanban peuvent être utilisés à la fois pour souligner ce manque de capacité, et pour gérer le flux vers la phase de test. Les signaux Kanban sont utilisés pour contrôler le flux du travail vers des goulots d’étranglement, telles que des ressources limitées pour les tests. En appliquant le principe que rien ne devrait être fait sans un signal Kanban, les développeurs ne doivent pas faire avancer la mise en production en phase de test avant d'avoir reçu un signal Kanban provenant de l'équipe de test. Il est possible d’utiliser un tableau Kanban basé sur la mise en production afin de fournir ce signal en ayant une colonne pour les “Tests” avec une capacité fixe. Lors de la réunion de mise à jour de ce panneau Kanban, l'équipe de test déplace une tâche pour laquelle les tests sont terminés vers l'étape suivante. L'équipe peut discuter ensuite avec les développeurs présents à cette réunion pour savoir quelle tâche doit être déplacée en phase de test. Cette approche encourage la collaboration entre toutes les équipes concernées.

L'utilisation de la méthode Kanban agile ailleurs dans l'IT

La méthode de gestion de production en flux tendu Kanban peut également être utilisée en IT, en-dehors de l'ITSM. Les tableaux Kanban peuvent contrôler n'importe quel projet IT, comme par exemple la construction de nouveaux serveurs et la gestion de projet, tel que décrit dans la section suivante. Les panneaux Kanban peuvent être utilisés dans les opérations informatiques afin de contrôler la gestion d'activités planifiées, comme l'exécution habituelle de traitements par lots et des tâches de nettoyage interne. Une tâche est créée pour chaque activité et est déplacée dans le tableau Kanban à mesure que son statut change. Les opérations informatiques peuvent également bénéficier de l'utilisation d'un outil Kanban de haut niveau pour gérer visuellement toutes leurs activités en un seul endroit. Pour cette utilisation, chaque tâche effectuée par les opérations IT, y compris la tâche de résumé pour chaque projet, sera affichée sur le même panneau Kanban. Cela permet de garder les équipes IT informées, de les pousser à collaborer, de mettre en évidence les problèmes éventuels comme par exemple une surcharge de travail et un retard sur les tâches.

L'utilisation de l’outil Kanban en-dehors de l'IT

Les systèmes Kanban peuvent être utilisés dans un grand nombre de domaines, en-dehors de l'IT, l'ITSM et du secteur industriel. Voici quelques exemples :

Gestion de projet

Les tableaux Kanban peuvent être utilisés pour donner à tous les collaborateurs impliqués dans le projet des indications visuelles sur le statut de chaque tâche, et permettent d'illustrer le statut du projet dans son ensemble. Lorsque c'est possible, il est préférable d’utiliser un panneau Kanban physique. Le panneau devrait être divisé en colonnes pour chaque étape du projet, comme "Non commencé", "En cours" et "Terminé". Il peut aussi être utile de créer une zone séparée sur le panneau Kanban pour les tâches qui ont des problèmes à résoudre, comme par exemple des tâches en retard qui nécessitent une attention urgente. La méthode visuelle Kanban consistant à utiliser des post-its de différentes couleurs pour différents types de tâches peut permettre d'appréhender la situation dans son ensemble. La mise à jour quotidienne du panneau Kanban physique, et l'implication des personnes clés de chaque flux de travail du projet, permettent d’obtenir des équipes transversales efficaces. De ce fait, l'utilisation de la méthodologie Kanban pour les projets peut aider à contourner les obstacles entre les différentes parties concernées.

Gestion des événements

Les tableaux Kanban peuvent être utilisés pour planifier des événements. Les évènements sont par essence des projets, ainsi on utilise les mêmes méthodologies Kanban pour les organiser. Les panneaux Kanban sont simples à créer, peu onéreux, et peuvent être appliqués à tous types d'événements de routine, comme l'organisation d'une réunion, ou d'un événement important comme une conférence de délégués. Afin d’organiser une réunion, une tâche séparée sera désignée pour chaque participant et pour la salle utilisée. Pour un événement important, on pourra créer des tâches de haut niveau, comme envoyer les invitations ou trouver un traiteur.

Démarrer avec Kanban en ITSM

Le tableau Kanban est un moyen idéal pour commencer à utiliser la méthodologie Kanban en ITSM. Les panneaux Kanban sont simples et peu onéreux ; beaucoup d'organisations commencent avec un tableau blanc et des feutres effaçables. La gestion des mises en production est le processus idéal pour commencer à utiliser les panneaux Kanban, étant donné que la plupart des organisations a déjà des plans de mise en production. Nous vous conseillons de créer un panneau Kanban de haut niveau montrant le statut actuel de toutes les mises en production, avec un post-it indiquant une tâche pour chacune d'entre elles. Organisez ensuite un rassemblement hebdomadaire, ou plus fréquent, autour du tableau Kanban avec les personnes responsables de chaque mise en production. Le responsable du processus pour la gestion des mises en production en ITSM devrait faciliter la réunion Kanban, en demandant à chaque représentant/e de résumer brièvement le statut de sa mise en production, en déplaçant la tâche vers l'étape suivante le cas échéant. Chaque tâche sur l’outil Kanban devrait fournir juste assez d'informations. Si une mise en production importante avec un plan complexe est en cours, créez un tableau Kanban séparé pour celle-ci et encouragez les équipes et les individus concernés à remplir ce panneau avec les tâches de leurs plans de projet. Pour connaître le succès avec la méthode kanban en gestion de projet, il suffit de commencer petit et d'élargir ensuite son utilisation à mesure que les connaissances et la confiance se développent.

Ressources associées